DestinationsLieux |

Bir Tawil: le seul territoire non revendiquée au monde

créé par sandrine Nguefack

Le monde et particulièrement l’Afrique connaissent depuis des siècles plusieurs mouvements d’indépendance ou des luttes pour le contrôle des ressources. Chaque réclamation accompagnée d’un sentiment : c’est à nous, c’est notre terre. Toutes les terres sauf le Bir Tawil. Ce no man’s land est une parcelle désertique parsemée de roches dans le nord-est de l’Afrique.

Bir Tawil est un cas unique au monde

Depuis près de 120 ans, Bir Tawil n’est revendiqué par aucune nation sur terre. Ce morceau de terre est situé entre l’Egypte au nord et le Soudan du sud. Aucuns deux pays ne semblent la vouloir et il n’y a pas d’habitants et pas de lois.

Comment cette situation unique est apparue nous oblige à affronter pour mieux comprendre les raisons d’un tel désintéressement, il convient de faire un retour durant la période coloniale, l’absurdité des lignes tracées sur les cartes.

Bir Tawil a l’épreuve du colonialisme

Un accord colonial connu sous le nom d’Anglo Egyptian Condominium permet au Royaume-Uni et à l’Egypte de gouverner le Soudan (et ce qui devint plus tard le Soudan du Sud) dès 1899.

Cet accord établit une frontière politique cette année-là et décréta que le Soudan serait classé comme toute terre « au sud du 22e parallèle de latitude » – qui comprenait Bir Tawil.

Bir TawilVers 1902 soit trois ans plus tard, les Britanniques tenteraient de délimiter la frontière entre l’Égypte et le Soudan sur la base de la prévalence des tribus locales dans la région. Cette deuxième « frontière administrative » attribuait Bir Tawil à l’Égypte, mais arrachait également le triangle Hala’ib au nord-est du territoire et le plaçait sous le contrôle britannique présent au Soudan.

Une tentative qui ne plaira pas à l’Egypte d’autant plus que, le triangle Hala’ib n’était pas qu’un morceau de désert. C’était sur la mer Rouge, offrant un accès à la pêche, et avait également un potentiel minier.

Voilà comment l’Égypte reconnut la frontière politique de 1899 et le Soudan la frontière administrative de 1902, aucun des deux n’étant disposé à accepter Bir Tawil car cela saperait leurs revendications respectives sur Hala’ib.

Terre libre et convoitée

De nombreux citoyens dans le monde, aspirants chefs de micro-États ont tenté de s’approprier cette zone de terre non revendiquée.

Royaume du Nord-Soudan

En 2014, le citoyen américain Jeremiah Heaton a terminé le périlleux voyage de 14 heures de l’Égypte à Bir Tawil, a déployé un drapeau qu’il avait conçu spécialement pour l’occasion et l’a planté fermement dans le sol sablonneux sous ses pieds, revendiquant Bir Tawil comme une « monarchie souveraine » appelée Royaume du Nord-Soudan.

Heaton a affirmé plus tard que son inspiration pour établir l’État était le souhait de sa fille de six ans d’être une princesse. Une demande que ce père dévoué essaya de satisfaire.

Le royaume de Dixit

En 2017, l’entrepreneur TIC, l’indien Syash Dixit a tenté le même parcours, plantant son drapeau à Bir Tawil en se désignant comme Premier ministre et son père comme président, avant de marquer l’occasion historique en plantant une poignée de graines de tournesol.

Mais comme tout différend territorial conventionnel, Jeremiah Heaton le « roi » n’apprécia pas. Heaton et Dixit ont diffusé leurs désaccords sur Twitter. Au cours d’une discussion nos deux protagonistes ont décidé d’unir leurs forces pour leurs revendications territoriales et contre une potentielle menace sur le royaume.

Kingdom Mediae Terrae

Le professionnel de la radio russe Zhkharev est entré en scène, affirmant s’être installé à Bir Tawil en décembre 2014 (peu après l’arrivée de Heaton). Il accusait ses rivaux de n’avoir jamais vécu sur le territoire.

Zhkharev a annoncé qu’il avait nommé la terre Kingdom Mediae Terrae (ou Terre du Milieu) d’après le décor fantastique du Seigneur des Anneaux de Tolkien et que, naturellement, il en était le seul vrai roi.

related articles

 

Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.

DÉCLARATION UNESCO

testo

Choisissez de faire partie de ce projet en participant à la création d’un monde plus multiculturel et inclusif.

Abuy Area Incubatori FVG  POR FESR 2014-2020

Le projet a obtenu un financement de 72 000 € de la Région Autonome du Frioul-Vénétie Julienne à travers l'appel POR FESR 2014-2020, Activité 2.1.b.1 bis « Octroi de subventions pour le financement des programmes personnalisés de préincubation et d'incubation d'entreprises, visant à la réalisation de projets de création ou de développement de nouvelles entreprises caractérisés par une valeur significative ou par une connotation culturelle et/ou créative pertinente ». |
ll progetto ha ottenuto un finanziamento di 72.000 € dalla Regione Autonoma Friuli Venezia Giulia sul bando POR FESR 2014-2020, Attività 2.1.b.1 bis "Concessione di sovvenzioni per il finanziamento di programmi personalizzati di pre-incubazione e incubazione d’impresa, finalizzati alla realizzazione di progetti di creazione o di sviluppo di nuove imprese caratterizzati da una significativa valenza o da un rilevante connotato culturale e/o creativo"