Les méthodes de contraception des temps anciens

créé par sandrine Nguefack
méthodes de contraception

L’article sur la population africaine a apporté une interrogation : comment les peuples géraient-ils les naissances ? Nous avons tendance à associer les contraceptions et le contrôle des naissances au capitalisme et au mouvement féministe. Pourtant, durant les siècles passés, les femmes ont utilisé différentes méthodes de contraception pour espacer les naissances. De l’Egypte ancien à l’empire romain à ‘Europe médiévale ou encore la Grèce antique, nous avons retrouver quelques méthodes de contraceptions utilisées jusqu’à la fin des années 1800.

Les plantes comme méthodes de contraception

Des archives datant de 1850 av. J.-C. présentent quelques méthodes de contraception les plus populaires.

Miel et acacia

Le miel, de fruits d’acacia et de feuilles d’acacia étaient utilisés comme spermicides naturels. Les femmes mélangeaient du miel et des fruits d’acacia. Du coton ou des peluches étaient trempés dans ce mélange et ensuite insérés dans leur vagin avant les rapports sexuels. Ceci était censé tuer du sperme avant qu’il n’atteigne l’utérus.

Silphium

Dans la Rome, la Grèce antiques et dans l’ancien Proche-Orient, les femmes utilisaient un contraceptif oral appelé silphium. C’était une espèce de fenouil géant. Elles tremperaient également du coton ou des peluches dans le jus de cette herbe et l’inséreraient dans leur vagin pour éviter une grossesse.

Les graines de Silphium sont finalement devenues si précieuses qu’elles ont été utilisées comme une forme de monnaie basée sur le poids, jugée encore plus précieuse que l’argent. La plante s’est éteinte à la fin de l’Antiquité.

Huile d’olive

La méthode de contrôle des naissances proposé par Aristote aux femmes en Grèce était fabriqué à base des huiles d’olive et de cèdre. Ce mélange aidait à diminuer la mobilité des spermatozoïdes. Cela leur donnerait le temps de se rincer ou de se doucher après un rapport sexuel pour réduire les risques de grossesse.

Citron

Dans l’antiquité, les peuples supposaient que l’acide citrique contenu dans le citron possédait des qualités spermicides, faisant de ce fruit un produit efficace pour le contrôle des naissances. Les femmes trempaient des éponges ou du coton dans du jus de citron et les inséraient dans leur vagin. Il était utilisé à la fois comme une barrière contre le col de l’utérus et comme un spermicide.

Les parties de certains animaux ont permis d’éviter les grossesses

Crocodile

La bouse de crocodile est surement la méthode la moins hygiénique utilisé pour empêcher la grossesse chez les anciens Égyptiens et Mésopotamiens. Ils mélangeaient de la bouse de crocodile avec d’autres ingrédients comme le miel pour former un pessaire. Cette utilisation serait vieille de 3.800 ans.

D’après des études de Live Science sous la conduite de la directrice des recherches Lana Williams, la bouse de crocodile aurait des propriétés contraceptives biologiques.

« C’est très intéressant d’observer les ingrédients de plus près. L’acidité contenue dans la bouse de crocodile et les propriétés antibactériennes du miel, peuvent en effet agir comme un spermicide. »

Et finalement, cette solution peut s’avérer aussi efficace que nos contraceptifs actuels.

Ce n’est pas le seul enregistrement d’excréments d’animaux utilisés comme contraceptifs anciens. Dans l’Inde ancienne et au Moyen-Orient, les gens essayaient les excréments d’éléphants de la même manière pour prévenir une grossesse.

Préservatifs à partir des membranes d’animaux

L’utilisation de préservatifs remonte peut-être encore plus loin aux anciennes civilisations de l’Égypte, de la Grèce et de Rome, mais nous manquons de preuves pour le prouver.

Dans les années 1600, les premiers préservatifs modernes connus étaient fabriqués à partir de membranes animales, notamment de vessies et d’intestins.

Ce que nous savons, c’est que les préservatifs ont d’abord été utilisés pour prévenir la propagation des maladies. Ce n’est que plus tard qu’ils ont également été utilisés comme principale forme de contrôle des naissances.

Les métaux lourds comme méthodes de contraception

Plomb et mercure

Les métaux lourds considérés aujourd’hui comme très dangereux ont été à une époque un moyen de contraception. Partout dans le monde, les civilisations anciennes utilisaient des métaux lourds comme le mercure, le plomb et l’arsenic pour contrôler et espacer les naissances. Les anciens Égyptiens, Assyriens, Grecs et Chinois buvaient du mercure liquide, du plomb liquide ou de l’arsenic parfois encore une combinaison de ceux-ci pour éviter la conception.

La dentelle de la Reine Anne d’Angleterre

La dentelle de la reine Anne est utilisée comme une forme efficace de contrôle des naissances. Certaines personnes l’utiliseraient encore aujourd’hui comme contraceptif.

Parfois appelée carotte sauvage, la dentelle de la reine Anne a été décrite par Hippocrate il y a plus de 2 000 ans comme un contraceptif oral.

Précisons que, la dentelle de la reine Anne ressemble chimiquement à la pruche, qui est hautement toxique.

Douches

Les douches étaient populaires dans la Rome antique pour prévenir la grossesse. Les femmes se rinçaient le vagin avec toutes sortes de substances telles que l’eau de mer, le jus de citron et le vinaigre.

Jusqu’au début des années 1900 – avant la légalisation du contrôle des naissances aux États-Unis – les femmes utilisaient des agents de nettoyage toxiques tels que Lysol pour se doucher. Il y a eu de nombreux empoisonnements et même quelques décès liés aux douches vaginales au Lysol.

related articles

 

Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.

DÉCLARATION UNESCO

testo

Choisissez de faire partie de ce projet en participant à la création d’un monde plus multiculturel et inclusif.

Abuy Area Incubatori FVG  POR FESR 2014-2020

Le projet a obtenu un financement de 72 000 € de la Région Autonome du Frioul-Vénétie Julienne à travers l'appel POR FESR 2014-2020, Activité 2.1.b.1 bis « Octroi de subventions pour le financement des programmes personnalisés de préincubation et d'incubation d'entreprises, visant à la réalisation de projets de création ou de développement de nouvelles entreprises caractérisés par une valeur significative ou par une connotation culturelle et/ou créative pertinente ». |
ll progetto ha ottenuto un finanziamento di 72.000 € dalla Regione Autonoma Friuli Venezia Giulia sul bando POR FESR 2014-2020, Attività 2.1.b.1 bis "Concessione di sovvenzioni per il finanziamento di programmi personalizzati di pre-incubazione e incubazione d’impresa, finalizzati alla realizzazione di progetti di creazione o di sviluppo di nuove imprese caratterizzati da una significativa valenza o da un rilevante connotato culturale e/o creativo"