L’histoire des Afro-Abkhazes en Russie au 17ème siècle

créé par sandrine Nguefack
Afro-Abkhazes

Les Abkhazes d’origine africaine également connu comme les Afro -Caucasiens ou Afro-Abkhazes sont les peuples autochtones qui ont habité l’Abkhazie nord-ouest de la Géorgie) , la colonie d’Adzyubzha sur la côte orientale de la mer Noire. L’origine ethnique de l’ascendance afro-abkhaze et la manière dont les Africains sont arrivés en Abkhazie font toujours l’objet de controverses parmi les experts.

Les différentes théories sur la présence des Afro-Abkhazes

Selon Sergey Arutyunov, chef de la Division des Nations du Caucase à l’Institut d’ethnologie et d’anthropologie de l’Académie russe des sciences (RAS) et professeur à l’Université d’État de Moscou, à la fin du XVIIIe-début du XIXe siècle (1600), un navire ottoman voyageant a fait naufrage près de la côte abkhaze. Les occupants du navire étaient probablement des Soudanais ou des Somaliens destinés à la vente. L’Abkhazie n’était pas encore une possession russe, mais des soldats russes de quelque forteresse sur la côte sauvèrent les victimes du naufrage. Ils ont été libérés de l’esclavage et se sont installés parmi les Abkhazes. Plus tard, ces personnes ont rejoint la communauté locale, ont épousé des filles abkhazes et ont acquis des noms et prénoms abkhazes.

Une théorie appuyée par les récits du prince local. Au 17ème siècle, le prince Shervashidze (Chachba en Abkhaz), les aurait achetés à des esclavagistes à Istanbul pour travailler dans les plantations d’agrumes. C’était un cas unique. Ils travaillaient aussi dans les mines de charbon, dans les usines de tricotage et cultivaient du raisin et du maïs.

Cette vision a aussi été soutenue par John Gunther quand il a confirmé l’existence de personnes noires près de Soukhoumi. Ils avaient été capturés par des princes géorgiens.

Dans une autre légende, l’apparition d’Afro-Abkhazes est liée à Pierre le Grand souverain de l’empire russe du 7 mai 1682 au 8 février 1725. Il aurait importé de nombreux Africains noirs en Russie, et l’on dit que ceux qui n’avaient pas pu s’acclimater au froid de Saint-Pétersbourg, la capitale du nord de la Russie ont été laissés en Abkhazie. L’objectif de Pierre le Grand était faire une expérience – concluante – sur les capacités intellectuelles d’un enfant noir, démontrer par la pratique que l’intelligence et les autres qualités humaines ne dépendent en aucune manière du lieu de naissance.

Néanmoins, les récits de la présence africaine dans le Caucase ne remontent pas toutes à la traite des esclaves. Selon Patrick English (1956), les communautés africaines d’Abkhazie s’étendent sur une période commençant avant le Ve siècle av. Il cite Hérodote, qui écrivit sur les habitants de Colchide en 450 av. J.-C. :

« Il est sans aucun doute un fait que les Colches sont d’origine égyptienne. Je m’en suis moi-même aperçu avant d’entendre quelqu’un d’autre en parler… Ma propre idée sur le sujet reposait d’abord sur le fait qu’ils avaient la peau noire et les cheveux laineux… et ensuite, et surtout, sur le fait que les Colches, les Égyptiens et les Éthiopiens sont les seules races qui, depuis les temps anciens, ont pratiqué la circoncision. »  (Hérodote Bk II/104 ; voir aussi Du Bois 1970, p. 31).

Aux 19ème et 20ème siècle, un nombre nominal d’Africains vivaient dans la ville de Batumi – dans la région sud-ouest de la Géorgie. Les Afro-Abkhazes parlent turc, russe et abkhaze. Ils sont également connus pour être divers dans les croyances religieuses musulmanes, chrétiennes et juives. Ils se sont également installés dans les zones environnantes telles que Chlou, Pokvesh, Agdarra, Merkulov et Soukhoumi.

Leur extermination en Géorgie entre 1992 – 1993

Selon John Colarusso, les trois villages d’Adziuzhba, Kindigh et Tamsh, qui abritaient la seule population d’ascendance africaine de toute l’ex-URSS, ont été détruits par les troupes géorgiennes dans le cadre de l’opération d’assiégement de Tkvarchel pendant la guerre géorgienne-abkhaze en 1992. -1993.

Dans une tournure inexplicable, surréaliste au 21ème siècle, les trois villages d’Adziuzhba, Kindigh (Kingghi géorgien) et Tamsh (Tamishi géorgien), qui abritaient la seule population d’ascendance africaine de toute l’ex-URSS, ont été détruits par les troupes géorgiennes dans le cadre de l’opération visant à assiégez Tkvarchel. Le sort de ces Afro-Abkhazes uniques n’a pas encore clairement suscité l’attention de l’opinion internationale à ce jour.

 

Liens annexes

https://youtu.be/2HTpMAvGafU

https://twitter.com/caucasusworld/status/1268816426963435521 

John Colarusso (Central Asian Survey (1995), 14(1), 75-96) 

John Colarusso 

Caucase région et montagnes, Eurasie

related articles

 

Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.

DÉCLARATION UNESCO

testo

Choisissez de faire partie de ce projet en participant à la création d’un monde plus multiculturel et inclusif.

Abuy Area Incubatori FVG  POR FESR 2014-2020

Le projet a obtenu un financement de 72 000 € de la Région Autonome du Frioul-Vénétie Julienne à travers l'appel POR FESR 2014-2020, Activité 2.1.b.1 bis « Octroi de subventions pour le financement des programmes personnalisés de préincubation et d'incubation d'entreprises, visant à la réalisation de projets de création ou de développement de nouvelles entreprises caractérisés par une valeur significative ou par une connotation culturelle et/ou créative pertinente ». |
ll progetto ha ottenuto un finanziamento di 72.000 € dalla Regione Autonoma Friuli Venezia Giulia sul bando POR FESR 2014-2020, Attività 2.1.b.1 bis "Concessione di sovvenzioni per il finanziamento di programmi personalizzati di pre-incubazione e incubazione d’impresa, finalizzati alla realizzazione di progetti di creazione o di sviluppo di nuove imprese caratterizzati da una significativa valenza o da un rilevante connotato culturale e/o creativo"