Albinisme et préjugés en Afrique

créé par sandrine Nguefack
Albinisme

Être différent dans un contexte d’ignorance n’a jamais été facile. L’exclusion est monnaie courante et l’intégration sociale est difficile. C’est l’expérience quotidienne des personnes atteintes d’albinisme en Afrique. Le terme albinisme tire ses origines du latin « albus » qui signifie « blanc »). Dans certains endroits en Afrique, les opinions sont partagées. La naissance d’un enfant atteint d’albinisme est toujours source de polémique, de surprise et de curiosité. Les personnes atteintes d’albinisme cherchent leur place dans une société où la différence est mal comprise.

Albinisme : entre pauvreté, mépris, méfiance et humiliation.

Les personnes atteintes d’albinisme sont toujours victimes de superstition dans certaines communautés en Afrique, elles subissent des discriminations en raison de leur handicap. Les zones rurales sont les zones les plus vulnérables. Là-bas, les maîtres spirituels sont toujours très puissants et très écoutés. En mars 2008, plus de vingt personnes atteintes de ce handicap ont été tuées en Tanzanie ; entre 2007 et 2009, une soixantaine d’entre eux ont été démembrés au Burundi et au Kenya. Ces tueries ont poussé plus de 10 000 Tanzaniens, Kényans et Burundais atteints d’albinisme à fuir leurs villages pour se réfugier dans les zones urbaines ou vivre dans la clandestinité.

La stigmatisation sur l’albinisme

Sur le continent, la symbolique attribuée à cette maladie a de nombreuses variations historiques. Pour certaines tribus, elles protègeraient le roi des mauvais présages. Pour d’autres, ce sont les enfants des dieux, des eaux ou les fantômes de l’homme Blanc. La seule différence de la pigmentation fait de ces personnes des êtres particuliers.

Leur sort est loin d’être enviable. Au fardeau de la maladie s’ajoute celui de la discrimination sociale. L’altérité n’est pas comprise, ni acceptée. Elles ne sont ni Blancs ni Noirs, dès fois, elles ne sont pas reconnues mais rejetées. Certains parents vendent leurs enfants ou les livrent à une mort certaine et ignominieuse.

Il est difficile pour certains de comprendre que des parents noirs puissent donner naissances à un enfant sans mélanine. Les personnes atteintes de cette maladie rare sont aussi marginalisées par un bannissement moral.

Dans certains pays d’Afrique, la première victime, est la mère. On lui reproche d’avoir dormi à la belle étoile pendant sa grossesse ou d’avoir violé des interdits. Ce qui est sûr, dans l’imaginaire des gens, la maman aurait commis un tort et l’enfant atteint d’albinisme serait la sanction des ancêtres. Dans le meilleur des cas, la communauté punit les deux parents. Certains parents ne se poseront pas de question pour éliminer cette malédiction. Il existe plusieurs formes d’extermination discrètes de bébés porteurs de cette maladie : soit pendant un bain ou par l’intermédiaire de tueur professionnel.

Personnes porteuses de pouvoirs mystico religieux

Sur la base de croyances sordides, les personnes atteintes d’albinisme sont persécutées. Les superstitions qui s’accompagnent de crainte, de peur, font que ces personnes sont jugées comme des êtres avec des pouvoirs qui portent bonheur ou malheur à sa famille et à la société.

Dans certaines sociétés, elles sont souvent perçues comme la réincarnation d’une personne décédée, ou la représentation d’un être qui a été sanctionné pour mauvaise conduite pendant sa première vie sur terre. Ces préjugés font d’eux des êtres sacrificiels, des devins ou des génies.

Recherchés pour leur prétendu pouvoir, elles sont sacrifiées, pour conjurer des sorts, pour acquérir des biens matériels, avoir la chance et l’argent. Certains organes des albinos seraient beaucoup prisés par des candidats aux différentes consultations électorales. A défaut des organes plus conseillés par les marabouts et autres grands féticheurs, certaines personnes se rabattent sur les cheveux, les ongles.

Certaines croyances traditionnelles attribuent des vertus magiques aux personnes atteintes d’albinisme. En Tanzanie par exemple, la main d’un porteur d’albinisme serait évaluée à 1000 dollars et son corps entièrement démembré et pourrait rapporter jusqu’à 75.000 dollars. Pour les ritualistes et personnes avides de richesses et de pouvoir, leur sang et leurs organes intégrés à des rituelles permettraient de réussir en affaires, de gagner le cœur de l’être aimé, voire de remporter des élections.

Dans certaines parties du continent, ils vivent donc dans une peur permanente ; dans une situation où, les uns choisissent de crier leur colère et les autres se renferment sur eux. Une réalité qui pousse les pouvoirs publics et les ONG à travailler en synergie afin de sensibiliser sur la maladie, les stigmatisations et de dissuader ceux qui ont recours à la forme sacrificielle.

 

related articles

 

Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.

DÉCLARATION UNESCO

testo

Choisissez de faire partie de ce projet en participant à la création d’un monde plus multiculturel et inclusif.

Abuy Area Incubatori FVG  POR FESR 2014-2020

Le projet a obtenu un financement de 72 000 € de la Région Autonome du Frioul-Vénétie Julienne à travers l'appel POR FESR 2014-2020, Activité 2.1.b.1 bis « Octroi de subventions pour le financement des programmes personnalisés de préincubation et d'incubation d'entreprises, visant à la réalisation de projets de création ou de développement de nouvelles entreprises caractérisés par une valeur significative ou par une connotation culturelle et/ou créative pertinente ». |
ll progetto ha ottenuto un finanziamento di 72.000 € dalla Regione Autonoma Friuli Venezia Giulia sul bando POR FESR 2014-2020, Attività 2.1.b.1 bis "Concessione di sovvenzioni per il finanziamento di programmi personalizzati di pre-incubazione e incubazione d’impresa, finalizzati alla realizzazione di progetti di creazione o di sviluppo di nuove imprese caratterizzati da una significativa valenza o da un rilevante connotato culturale e/o creativo"