L’histoire de l’université de Sankoré érigée vers 1100

créé par sandrine Nguefack
La mosquée et l'université de Sankoré

La mosquée de Sankoré ou l’université de Sankoré est la plus ancienne institution d’enseignement supérieur en activité en Afrique subsaharienne. Les historiens pensent qu’elle a été érigée dans les années 1100 de notre ère (douzième siècle) par des Berbères installés dans la région de Tombouctou (dans l’actuel Mali).

Ces souverains derrière la réputation de  l’université de Sankoré

Mansa Musa I

Après son pèlerinage à la Mecque en 1324, Mansa Musa I souverain de l’Empire du Mali de 1312 à 1337 dote à ce temple du savoir d’érudits dans divers domaines.

Des améliorations qui l’aident à obtenir une visibilité dans le monde islamique et donnent à cette mosquée et à cette université sa réputation intemporelle.

Askia Daoud

Ll’université a subi d’autres changements sous Askia Daoud (Dawud), dirigeant de l’empire Songhaï de 1549 à 1583. Durant le règne du souverain Askia Daoud réussit à offrir à la mosquée près de 180 installations. Des installations qui abritaient désormais plus de 25000 étudiants. Et à l’occasion cette institut passa du statut saisonnier à permanent.

Un exploit remarquable étant donné que la population de Tombouctou était estimée seulement 100 000 à l’époque.

L’architecture et le fonctionnement de ce temple du savoir

L’université de Sankoré a été construite sur le modèle des structures indigènes maliennes en boue. Elle était composait de nombreux bâtiments en argile, de poutres en pierre et d’un échafaudage en bois pour les réparations après la saison des pluies.

Carte postale montrant la mosquée et l’université de Sankoré, 1905
Image du domaine public

Chaque bâtiment était dirigé par son propre imam (chef de culte) ou ulema (érudit islamique). Il n’y avait pas d’autorité centrale au sein de l’école en dehors du souverain de Tombouctou. Les cours se déroulaient dans des salles privées ou des cours ouvertes. Les élèves se servaient des planches de bois et de l’encre fabriquées localement pour faire leurs devoirs.

Avant d’entrer à l’université, les étudiants devaient poursuivre deux diplômes.

Le premier diplôme exigeait d’apprendre à lire et à écrire la langue arabe (c’était le niveau d’éducation que la plupart des habitants de Tombouctou obtenaient). Après avoir passé cette première étape, les étudiants admis à l’université étudiaient ensuite la langue, la poésie, la grammaire et la littérature pour le deuxième degré.

A ce niveau les étudiants s’engageaient dans des études obligatoires et facultatives. Les études obligatoires comprenaient la philosophie, la loi islamique, l’interprétation du Coran, l’étude des langues et la grammaire avancée. Les études facultatives comprenaient l’histoire, l’algèbre, la physique, la médecine, la chimie, l’arithmétique et l’astronomie.

 10 ans en moyenne pour l’obtention du diplôme de fin d’étude

Les étudiants qui réussissaient à terminer leur programme d’études recevaient des vêtements, des blocs de sel, du bétail et de l’argent en cadeau. Les d’étudiants les plus riches avaient droit à une grande célébration de remise de diplôme. Ils y arrivaient chevauchant un cheval blanc et tout de blanc vêtu.

Des érudits à la mosquée et l’université de Sankoré

De nombreux érudits éminents ont enseigné des cours à l’université, notamment Abu Abdallah, Ag Mohammed ibn Utman, Ag Mohammed Ibn Al-Mukhtar An-Nawahi, Mohammed Bagayogo as-Sudan al Wangari al-Timbukti, Abu al-Abbas Ahmad Buryu ibn et Modibo Mohammed al-Kaburi.

La plupart des professeurs de cette université été formée dans les universités islamiques de La Mecque, de Fès au Maroc actuel, de Tunis dans l’actuelle Tunisie et du Caire, en Égypte. Ils ont suivi l’école Maliki de philosophie islamique et étaient membres de l’ordre soufi Qadiri.

Le professeur universitaire le plus remarquable de la mosquée et de l’université était Ahmad Baba al-Timbukti Il a écrit plus de 60 textes sur des sujets allant de la philosophie aux études linguistiques.

Après l’invasion marocaine de Songhaï en 1591, l’université de Sankoré fut dépouillée de la plupart de ses érudits et nombre de ses textes détruits. L’université existe toujours aujourd’hui, mais sert principalement de centre d’études coraniques pour les jeunes enfants.

Puzzle Graphic

related articles

 

Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.

DÉCLARATION UNESCO

testo

Choisissez de faire partie de ce projet en participant à la création d’un monde plus multiculturel et inclusif.

Abuy Area Incubatori FVG  POR FESR 2014-2020

Le projet a obtenu un financement de 72 000 € de la Région Autonome du Frioul-Vénétie Julienne à travers l'appel POR FESR 2014-2020, Activité 2.1.b.1 bis « Octroi de subventions pour le financement des programmes personnalisés de préincubation et d'incubation d'entreprises, visant à la réalisation de projets de création ou de développement de nouvelles entreprises caractérisés par une valeur significative ou par une connotation culturelle et/ou créative pertinente ». |
ll progetto ha ottenuto un finanziamento di 72.000 € dalla Regione Autonoma Friuli Venezia Giulia sul bando POR FESR 2014-2020, Attività 2.1.b.1 bis "Concessione di sovvenzioni per il finanziamento di programmi personalizzati di pre-incubazione e incubazione d’impresa, finalizzati alla realizzazione di progetti di creazione o di sviluppo di nuove imprese caratterizzati da una significativa valenza o da un rilevante connotato culturale e/o creativo"