Les zones rurales sont les plus touchées par le changement climatique

créé par sandrine Nguefack
zones rurales

 Les zones rurales d’Afrique, bien qu’elles souffrent le plus du changement climatique, ne sont pas les seules. Les crises dans les zones rurales entraînent souvent le déplacement des populations rurales vers les zones urbaines.

Selon un rapport de 2017 des Nations Unies, plus de la moitié de la population mondiale vit dans des zones urbaines. L’Afrique a le taux d’urbanisation le plus agile au monde. En 1960, seuls 20 % de la population vivaient dans les villes. Le taux actuel est supérieur à 40 % et, d’ici 2050, ce chiffre devrait atteindre 60 %. Afrique subsaharienne est considérée comme la région du monde qui s’urbanise le plus rapidement, avec une population urbaine de 472 millions d’habitants en 2018, qui devrait doubler d’ici 2043.

Les problèmes climatiques ne feront qu’exacerber l’urbanisation et les crises associées. Dans les pays en développement, la relocalisation des zones rurales vers les zones urbaines conduit souvent à une amélioration du niveau de vie. C’est rarement le cas en Afrique subsaharienne.

Alors que l’urbanisation a historiquement accru la prospérité, en Afrique, la plupart des délocalisations liées aux conditions météorologiques impliquent de passer de la privation rurale à la pauvreté urbaine . Jusqu’à 70 % de la population urbaine africaine vit dans des bidonvilles. Les conditions de vie dans ces zones urbaines sont médiocres en raison des niveaux de richesse relatifs, du manque de développement économique dans les villes pour correspondre au taux d’urbanisation, du chômage, du faible accès aux services et du ressentiment qui éclate parfois dans la violence xénophobe.

>> Lire aussi Le changement climatique frappe sur les economies africaines 

Cependant, les personnes fuyant les zones rurales affectées par le climat ne seront pas à l’abri du changement climatique dans les zones urbaines car ces zones urbaines sont écologiquement vulnérables aux inondations. Certaines zones sont affectées par une mauvaise utilisation des terres et un mauvais choix de matériaux de construction, qui retiennent la chaleur et contribuent à l’effet d’îlot de chaleur urbain, entraînant des vagues de chaleur extrêmes avec les risques pour la santé qui en découlent.

 

Par: Charles A. Ray

Sources:

https://www.fao.org/sustainability/news/news/fr/c/1174979/#:~:text=Dans%20le%20monde%2C%20plus%20des,touch%C3%A9es%20par%20le%20changement%20climatique.

https://www.fpri.org/

Charles A. Ray est embre du conseil d’administration et président du programme Afrique de l’Institut de recherche sur la politique étrangère, a été ambassadeur des États-Unis auprès du Royaume du Cambodge et de la République du Zimbabwe.

related articles

 

Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.

DÉCLARATION UNESCO

[wp_ad_camp_1]

Choisissez de faire partie de ce projet en participant à la création d’un monde plus multiculturel et inclusif.

Abuy Area Incubatori FVG  POR FESR 2014-2020

Le projet a obtenu un financement de 72 000 € de la Région Autonome du Frioul-Vénétie Julienne à travers l'appel POR FESR 2014-2020, Activité 2.1.b.1 bis « Octroi de subventions pour le financement des programmes personnalisés de préincubation et d'incubation d'entreprises, visant à la réalisation de projets de création ou de développement de nouvelles entreprises caractérisés par une valeur significative ou par une connotation culturelle et/ou créative pertinente ». |
ll progetto ha ottenuto un finanziamento di 72.000 € dalla Regione Autonoma Friuli Venezia Giulia sul bando POR FESR 2014-2020, Attività 2.1.b.1 bis "Concessione di sovvenzioni per il finanziamento di programmi personalizzati di pre-incubazione e incubazione d’impresa, finalizzati alla realizzazione di progetti di creazione o di sviluppo di nuove imprese caratterizzati da una significativa valenza o da un rilevante connotato culturale e/o creativo"