One drop rule – Afro-américains aux USA et la mixité raciale et culturelle

créé par sandrine Nguefack
One drop rule

Les définitions de « qui est noir » varient d’un pays à l’autre. L’histoire nous apprend qu’aux USA par exemple, l’identité noire était appliquée par la règle d’une seule goutte de sang « One drop rule ». C’est un principe social et juridique de la classification raciale qui a été importante dans l’histoire américaine affirmant que toute personne avec un ancêtre provenant  de l’Afrique sub-sahariennes est considérée comme noire.

Ce concept a évolué au cours du 19ème siècle et est codifié au 20ème siècle. Certains tribunaux l’ont appelée la « règle de la quantité traçable ». Il a été associé au principe du « noir invisible » et est un exemple de hypo descendance. Ceci reflète le passé esclavagiste et plus tard de la ségrégation Jim Crow aux USA.

One drop rule – l’appartenance revendiquée

S’il fut un temps où aux USA, il faisait bon de se sentir blanc, où certains allaient jusqu’à se couper de leur famille d’origine, de sa communauté ou encore ne pas faire d’enfants pour ne pas subir des discriminations et des ségrégations. A la moitié du 19ème siècle, les lignes ont commencé à bouger du sens inverse.

« Ma peau est blanche, mes yeux sont bleus, mes cheveux sont blonds. Les traits de ma race ne sont nulle part visibles sur mon visage »

Quand Walter White, fils d’anciens esclavagisés et directeur de la NAACP de 1931 à 1955 prononçait ces mots, il revendiquait ainsi son appartenance raciale. Il se sentait noir et avait besoin qu’on le sache.

Le cas Kamala Devi Harris, exemple d’inclusion et de changement

Quand Kamala Devi Harris est devenue vice-présidente, beaucoup aux États-Unis et certains médias dans monde l’ont présentée comme la première femme noire à occuper ce poste de responsabilité.

(Kamala Harris (à gauche) se tient avec sa sœur, Maya, et leur mère, Shyamala Gopalan, qui a immigré aux États-Unis depuis l’Inde.)

Ce qu’on a très peu souligné c’est le fait qu’elle soit également d’origine asiatique. De nombreux membres de la communauté sud-asiatique, tant aux États-Unis qu’en Inde, ont revendiqué avec enthousiasme la vice-présidente, comme une réussite amérindienne.

Dans un pays comme les États-Unis où l’identité raciale a influencé les lois, il est important de souligner son identité mixte comme modèle d’inclusion et de changement.

Être noir par amour ou par la culture afro-américaine

Distinguant les traits raciaux des traits culturels, et se basant sur la définition sociologique, la culture est un modèle partagé de comportements et de croyances qui sont appris et transmis par la communication sociale. Un groupe racialement distinct peut également être un groupe ethnique et partager la même culture. C’est dans ce cadre que nous avons essayé de comprendre Rachel Dolezal qui d’après ses déclarations, a plus trouvé « un foyer dans la culture noire et la communauté noire ».

La petite histoire

L’activiste Rachel Dolezal s’est fait passer pour une femme noire pendant 10 ans. Elle a été présidente de la NAACP de Spokane (association luttant pour la défense des droits civiques, notamment des noirs) avant de démissionner.

Dolezal âgée de 44 ans, se définit comme une Trans raciale et porte aujourd’hui le nom nigérian Nkechi Amare Diallo.

Nkechi : « Don de Dieu »

Nkechi est le diminutif de Nkechinyere, d’origine Ibo, une ethnie présente au Nigeria. Le nom veut dire en langue ibo : « don de Dieu ». Le nom « Diallo » est d’origine Peul, une ethnie qui aurait des racines au Moyen-Orient et en Afrique de l’Ouest.

Depuis la découverte de la mascarade, la vie de Nkechi s’est transformée en un cauchemar. Elle a été licenciée de l’Université Est de Washington comme professeur assistante. Elle confie avoir candidaté pour plus de 100 postes, mais aucune réponse positive. Même pour trouver un éditeur pour ses mémoires, ce fut un parcours de combattant. Elle préfère désormais se réfugier auprès de sa famille, le seul endroit où elle se dit être « comprise et acceptée ».

related articles

 

Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.

DÉCLARATION UNESCO

testo

Choisissez de faire partie de ce projet en participant à la création d’un monde plus multiculturel et inclusif.

Abuy Area Incubatori FVG  POR FESR 2014-2020

Le projet a obtenu un financement de 72 000 € de la Région Autonome du Frioul-Vénétie Julienne à travers l'appel POR FESR 2014-2020, Activité 2.1.b.1 bis « Octroi de subventions pour le financement des programmes personnalisés de préincubation et d'incubation d'entreprises, visant à la réalisation de projets de création ou de développement de nouvelles entreprises caractérisés par une valeur significative ou par une connotation culturelle et/ou créative pertinente ». |
ll progetto ha ottenuto un finanziamento di 72.000 € dalla Regione Autonoma Friuli Venezia Giulia sul bando POR FESR 2014-2020, Attività 2.1.b.1 bis "Concessione di sovvenzioni per il finanziamento di programmi personalizzati di pre-incubazione e incubazione d’impresa, finalizzati alla realizzazione di progetti di creazione o di sviluppo di nuove imprese caratterizzati da una significativa valenza o da un rilevante connotato culturale e/o creativo"