Le symbolisme de la girafe à travers les différentes cultures du monde

créé par sandrine Nguefack
Girafe

La girafe considérée comme un animal libre est généralement représenté dans son habitat naturel. Dans l’imagerie populaire, elles symbolisent les safaris africains, la faune et l’équilibre de la nature. Il est intéressant de noter qu’aucune œuvre d’art ne montre la girafe en captivité. En 1613, une constellation porte le nom de la girafe : Camelot pardalis

Le symbolisme de la girafe dans la culture africaine

D’aucuns chamanes africains croient que les girafes sont des messagères des dieux. Ils croient que les girafes rappellent à l’humanité d’ouvrir les cœurs et de voir la situation dans son ensemble. Comme les girafes symbolisent le monde naturel, leur message est de rétablir l’équilibre et l’harmonie dans le monde.

D’après eux, avec grâce et beauté, nous pouvons ramener la Terre Mère à son état de santé. Les nombreux peuples tribaux ont des traditions et des formes d’art qui s’étendent sur des milliers d’années. En raison de son long cou et de sa « tête dans les nuages », les girafes peuvent être considérées comme le lien entre le ciel et la terre. En Afrique australe par exemple, la girafe était considérée comme un symbole de pluie et de fertilité.

Son symbolisme dans la culuture orientale

En Chine, une girafe est considérée comme un symbole de bon augure par les adeptes de Confucius. Plus tard, cependant, le symbolisme de la girafe a pris un tout autre sens grâce à Zheng He (l’amiral chinois responsable du statut de superpuissance de la Chine à l’Est).

Lors de son voyage de retour d’Afrique, Zheng He- a ramené une girafe. La girafe est ainsi devenue un symbole de la grande grandeur de la Chine qui a mis le monde exotique à ses pieds.

Même aujourd’hui, son symbole en Chine représente l’Afrique et la longue relation historique de la Chine. Dans la langue japonaise moderne, le mot kirin signifie girafe.

La girafe, très appréciée dans les jardins zoologiques princiers, apparaît sur le mur du XVIe siècle de Srisailam, Andhra en Inde. Ici, les girafes symbolisent la noblesse.

La représentation d’une girafe, dans la sculpture du Temple du Soleil encore appelé le temple Konark Sun, dans l’État d’Orissa, à l’est de l’Inde (construit en 1250). Konarak prouve évidemment que Kalinga le Grand Souverain avait voyagé à l’étranger. L’apparition d’une girafe prouve que le commerce avec l’Afrique a existé longtemps avant l’ère moderne.

Son symbolisme dans christianisme 

L’animal que les traducteurs de la Bible ont appelé le chamois a été interprété comme étant la girafe. Les girafes étaient des animaux importants sur l’arche de Noé.

Après que Noah a insisté pour que la girafe trouve un partenaire pour le rejoindre sur l’arche, ce animal se rend au bout du monde à sa recherche et espère qu’il terminera sa tâche avant que Noah ne lance l’arche.

La Bible met en garde contre les torticolis dans Proverbes 29 :1. Si vous vous entêtez au lieu d’écouter les conseils de Dieu, les choses ne se termineront pas bien pour vous. Alors buvez les conseils divins de votre aîné et de votre pasteur et gardez votre cou flexible comme la girafe.

Mythologie et folklore des girafes

Le mot pour « girafe » en langue somalienne est « grin », qui est très similaire à « k’ i-lin » en chinois.

« K’i-lin » se trouve être un animal dans la mythologie chinoise qui n’apparaît que pendant les périodes de paix et d’harmonie.

Il symbolise la paix et une bonne récolte. Par conséquent, dans la mythologie chinoise, cet animal est devenue le symbole de la faveur du ciel sur la vertu de l’Empereur, la règle de l’univers entier.

C’est une coïncidence si la description d’un K’i-lin ressemble aussi à celle d’une girafe : le corps d’un cerf et la queue d’un bœuf.

Dans les mythes japonais, la licorne, parfois identifiée à une girafe – un dieu animal qui punit les méchants avec sa corne unique, protège les justes et leur porte chance.

Dans de nombreuses cultures, il est constaté que les girafes ont des taches comme un léopard ainsi qu’un long cou et des sabots à deux doigts comme un chameau.

Un mythe africain dit que Dieu a décidé de faire un dernier animal. Il a commencé avec quelques restes du léopard et du chameau. Puis il a étiré le cou de l’animal et l’a appelé une girafe. Dans la Rome antique, les gens appelaient la girafe le chameau léopard, pensant qu’il s’agissait du croisement entre les deux animaux.

related articles

 

Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.

DÉCLARATION UNESCO

testo

Choisissez de faire partie de ce projet en participant à la création d’un monde plus multiculturel et inclusif.

Abuy Area Incubatori FVG  POR FESR 2014-2020

Le projet a obtenu un financement de 72 000 € de la Région Autonome du Frioul-Vénétie Julienne à travers l'appel POR FESR 2014-2020, Activité 2.1.b.1 bis « Octroi de subventions pour le financement des programmes personnalisés de préincubation et d'incubation d'entreprises, visant à la réalisation de projets de création ou de développement de nouvelles entreprises caractérisés par une valeur significative ou par une connotation culturelle et/ou créative pertinente ». |
ll progetto ha ottenuto un finanziamento di 72.000 € dalla Regione Autonoma Friuli Venezia Giulia sul bando POR FESR 2014-2020, Attività 2.1.b.1 bis "Concessione di sovvenzioni per il finanziamento di programmi personalizzati di pre-incubazione e incubazione d’impresa, finalizzati alla realizzazione di progetti di creazione o di sviluppo di nuove imprese caratterizzati da una significativa valenza o da un rilevante connotato culturale e/o creativo"