Comment réussir son Intégration d’après Myriam Bawoua?

créé par sandrine Nguefack
riuscire la sua integrazione

L’immigration aussi vieille que le monde, a toujours trouvé du soutien et de l’appui sur l’attachement qui naît entre les personnes. Cette arme redoutable qui réussit très souvent à faire tomber les frontières, qu’elles soient géographiques, morales, politiques, raciales ou sociétales. Pour mieux nous éclairer, Myriam Bawoua d’origine camerounaise a bien voulu nous donner son avis sur l’intégration des expatriés.

Peux-tu te présenter auprès de nos lecteurs et quelles ont été tes premières craintes en tant qu’expatriée ?

Je m’appelle Myriam Bawoua (41 ans), je réside et travaille en Suède, je suis épouse et mère. En tant qu’expatriée, mes premières craintes résidaient surtout autour de l’intégration. Devoir apprendre une nouvelle langue et arriver à trouver un emploi. En ce qui concerne la femme d’origine étrangère, tout se passe bien pour la plupart des cas heureusement. Dans l’ensemble, nous réussissons à rattraper le retard à un degré non-négligeable. Nous avons des probabilités d’emploi similaires ou supérieures à celles des femmes nées en Suède après 5 à 8 ans dans le pays.

Par ailleurs, le marché de l’emploi en Suède présente des résultats satisfaisants. Elle est considérée comme un pays avec des politiques d’intégration sur le marché du travail très ambitieuses. Selon l’indice MIPEX 2015 la Suède a obtenu le score le plus élevé de tous les pays européens et du Canada sur les indicateurs d’intégration, y compris l’indicateur d’accès au marché du travail pour les immigrants et les minorités ethniques.

Quel serait votre secret pour une bonne intégration ?

D’après les statistiques présentées en 2018, approximativement 19 % de la population suédoise vient de l’étranger, ce qui fait d’elle l’un des premiers pays de l’Union européenne pour l’accueil des immigrés, devancé seulement par la Suisse et le Luxembourg. Je conseillerai toujours d’aller vers les services municipaux qui sont en première ligne et restent les principaux acteurs avec des programmes d’intégration pour le marché du travail. Ils mettent à notre disposition des formations en linguistique, en orientation civique. Ces formations pour la plupart ont une durée du programme d’environ 2 ans et sont financées par le gouvernement.

Pour le reste, je prodigue comme je peux des conseils utiles et les aide dans leur orientation sociale et quelques fois aussi, j’organise des soirées et journées récréatives avec aux menus des plats d’origines africaines et principalement du Cameroun.

Vous avez souligné plus haut être mariée et maman, comment se mettre d’accord sur l’éducation des enfants quand on est dans un couple mixte ?

riuscire la sua integrazione

Myriam Bawoua familly’s- Suède

Tout réside dans le dialogue… J’ai eu la chance d’avoir un mari qui est assez ouvert d’esprit pour comprendre et accepter le fait que ma culture soit différente de la sienne. Il ne m’impose pas sa culture.

Quel rôle et la place de la belle famille dans votre couple ?

Ma belle-famille est assez effacée si je peux utiliser ce terme. On se voit assez rarement, aux occasions telles que le mariage, enterrement… Nous nous aimons et nous nous respectons mutuellement, mais, à distance. Je crois que c’est ainsi dans la culture suédoise.

Comment avez-vous abordé la question du lieu de résidence ?

La question ne s’est même pas posée, vu que nous nous sommes rencontrés en Suède et que nous deux vivions déjà dans la même ville. On a juste eu à s’installer ensemble.

related articles

 

Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.

DÉCLARATION UNESCO

[wp_ad_camp_1]

Choisissez de faire partie de ce projet en participant à la création d’un monde plus multiculturel et inclusif.

Abuy Area Incubatori FVG  POR FESR 2014-2020

Le projet a obtenu un financement de 72 000 € de la Région Autonome du Frioul-Vénétie Julienne à travers l'appel POR FESR 2014-2020, Activité 2.1.b.1 bis « Octroi de subventions pour le financement des programmes personnalisés de préincubation et d'incubation d'entreprises, visant à la réalisation de projets de création ou de développement de nouvelles entreprises caractérisés par une valeur significative ou par une connotation culturelle et/ou créative pertinente ». |
ll progetto ha ottenuto un finanziamento di 72.000 € dalla Regione Autonoma Friuli Venezia Giulia sul bando POR FESR 2014-2020, Attività 2.1.b.1 bis "Concessione di sovvenzioni per il finanziamento di programmi personalizzati di pre-incubazione e incubazione d’impresa, finalizzati alla realizzazione di progetti di creazione o di sviluppo di nuove imprese caratterizzati da una significativa valenza o da un rilevante connotato culturale e/o creativo"