La reine Idia est l’une des femmes soldates les plus connues du Royaume du Bénin

Dotée de pouvoirs magiques et des connaissances en médecine, la reine Idia était l’une des femmes soldates les plus connues du Royaume du Bénin. Elle était un général d’armée intrépide qui a dirigé les armées du Bénin sur plusieurs batailles réussies. L’une d’entre elles était la guerre d’Idah de 1515 à 1516. Elle a également agi en tant qu’agent du roi dans certains villages.

La reine Idia épouse du roi Ozolua était la mère d’Esigie, roi (l’Oba) du Bénin qui régna de 1504 à 1550. Il fut le premier oba à parler une langue non-maternelle (portugais), vivant vers 1504. Les Portugais sont arrivés pour la première fois dans le royaume du Bénin vers 1485, et la connaissance du portugais était très importante pour traiter avec ces nouveaux partenaires commerciaux de l’ouest. Elle a joué un rôle très important dans l’ascension et le règne de son fils. C’était une forte guerrière qui s’est battue sans relâche avant et pendant le règne de son fils en tant que roi du peuple Edo. À la mort du roi Ozolua, roi probablement polygame, ses deux fils puissants vont se disputer pour savoir qui deviendrait Oba. Son fils Esigie contrôlait Benin City tandis qu’un autre fils, Arhuaran, était basés dans la ville tout aussi importante d’Udo, à une trentaine de kilomètres de là.


Idia a mobilisé une armée autour d’Esigie devenu 16e roi

La guerre civile qui a suivi a gravement compromis le statut du Bénin en tant que puissance régionale et a miné la place de Benin City au centre politique et culturel du royaume. Exploitant cette faiblesse, les peuples voisins Igala ont envoyé des guerriers à travers la rivière Benue pour arracher le contrôle des territoires du nord du Bénin. Esigie a finalement vaincu son frère et conquis l’Igala, rétablissant l’unité et la force militaire du royaume. Sa mère Idia a reçu une grande partie du crédit pour ces victoires, car ses conseils politiques, ainsi que ses pouvoirs mystiques et ses connaissances médicinales, étaient considérés comme des éléments essentiels du succès d’Esigie sur le champ de bataille. Pour la récompenser et l’honorer, Esigie a créé un nouveau poste au sein de la cour appelé l’iyoba, ou “Reine Mère”, qui lui a conféré d’importants privilèges politiques,

La sculpture miniature en ivoire de la reine Idia, mère d’Esigie, l’Oba du Bénin (1504 à 1550)

L’utilisation d’images symboliques d’art identifiées avec la reine Idia indique ses premiers contacts avec les Portugais et est devenue l’une des œuvres d’art les plus populaires de l’histoire des Noirs du monde. Plusieurs de ces images d’art incluent : la tête de reine-mère ancestrale en bronze, les cloches en bronze, l’épée traditionnelle (“Eben”), le hochet en bois sculpté (“Ukhurhe”), et bien d’autres.

L’image de la reine Idia est la tête de Festac populaire qui a été utilisée pour la célébration du FESTAC ’77 nigérian – Festival des arts et de la culture en 1977 auquel ont participé des dignitaires du monde entier.

La Reine-Mère a également l’initiatrice du  “Ekasa” – une danse spéciale qui fait partie des cérémonies royales jusqu’à ce jour. La tombe de la reine Idia est située à Egua-Iy’oba, Uselu, Lagos Road, Benin-City.